Vivre en paix avec nos castors, ces herbivores discrets et emblématiques.

Le castor canadien* est un herbivore. Un végétarien strict.

Se nourrit d’écorce et de plantes.

Il se nourrit d’écorces, de feuilles et de plantes terrestres et aquatiques.

Ce sont des animaux nocturnes qui se tiennent loin des humains. S’il vous arrive d’aller vous baigner en soirée et en croisez, il tentera de vous chasser en donnant des grands coups de queue bruyants sur l’eau. C’est tout.

Grillage à poule (4 pieds)

On retrouve habituellement une seule famille de castors sur un lac. Ils font rarement des dommages importants. Si vous avez des arbres à protéger dans votre bande riveraine, on vous recommande de les protéger comme sur l’image à gauche.

La politique de l’ARD.

La politique  de l’ARD en matière de castors reste inchangée: nous n’intervenons que dans les situations où les castors font de sérieux dommages ou menacent l’ntegrité  d’une propriété. Nous demanderons alors à notre trappeur d’intervenir. La saison du trappage débute le 25 octobre. Si le trappeur intervient hors saison, il doit envoyer un rapport aux autorités justifiant son intervention.

En 2019, les castors ont sérieusement endommagé la bande riveraine d’une propriété du lac Black et, cette année, ils se montrent encore actifs sur ce lac et son cousin Boyd.

Si vous notez une situation qui vous apparait préoccupante, communiquez avec la sentinelle désignée sur votre lac.

Depuis 7,5 millions d’années.

Les castors habitent notre terre depuis des millions d’années. Environ 7,5. La plupart des végétaux qu’ils consomment ont donc eu le temps de s’adapter et de développer des mécanismes de défense. C’est le cas de l’aulne, leur nourriture favorite, qui va repousser même lorsqu’elle aura été coupée ras par un castor.

Nous sommes donc condamnés à cohabiter avec eux. Même si nous voulions les éradiquer, on n’y parviendrait pas. Il y a des centaines de millions de castors en Amérique du Nord. Chassez une famille de castors d’un lac et une autre prendra sa place. C’est pour cette raison qu’on parle toujours de contrôle de la population de castors.

Le fiasco argentin.

Il n’y en avait pas en Amérique du Sud lorsque l’Argentine a décider d’en importer pour créer une industrie de la fourrure. C’est ainsi qu’en 1946, un avion militaire des forces argentines est venu chercher 10 couples de castors au Manitoba et les a relâchés dans la Tierra del Fuego, une série d’iles situées à l’extrême sud de l’Argentine.

Ils sont maintenant plus de 100 000 en Argentine et au Chili. Ils ont crée un désastre écologique. Les arbres et arbustes qu’ils mangent et utilisent pour construire huttes et barrages sont sans défense et ne repoussent pas. Ils n’ont pas de prédateurs non plus. l’Argentine a donc décidé de les éradiquer. Le succès se fait attendre! Le castor canadien est très résilient!

Attention aux loutres.

Otter

Loutre du Canada

Enfin, il ne faut pas confondre les castors avec les loutres qu’on retrouve parfois dans les lacs des Laurentides. Ce sont des carnivores. Elles se nourrissent de poissons et de mollusques. Des cas de morsures de baigneurs ont été rapportés. Si vous en voyez une, restez à l’écart.

 

* À ne pas confondre avec le castor d’Eurasie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *